« Je t'ai aimé d'un amour éternel, j'ai eu pitié de ton néant » (Jr 31, 3). Notes de l’introduction de Julián Carrón - Julián Carrón

« Je t'ai aimé d'un amour éternel, j'ai eu pitié de ton néant » (Jr 31, 3). Notes de l’introduction de Julián Carrón

Julián Carrón

18/05/2016 - Exercices de la Fraternité de Communion et Libération. Rimini, 29 avril 2016

« Il n’y a pas d’acte vrai dans notre vie consciente qui ne parte pas de la conscience que nous sommes pécheurs. « Nous sommes ici avant toutparce que nous reconnaissons cette vérité : nous sommes pécheurs. Si vous vous sentez honnêtes, ce n’est pas ici qu’il fallait venir : tout serait alors inutile », nous disait don Giussani, parce que « la conscience d’être pécheur est la première vérité sur l’homme qui agit dans la vie et dans l’histoire ». Nous sommes pécheurs, c’est-à-dire que nous avons besoin. »


Notes de l’introduction de Julián Carrón aux Exercices de la Fraternité de Communion et Libération.
Rimini, 29 avril 2016.

Télécharger le pdf

© Fraternità di Comunione e Liberazione. CF 97038000580 / Webmaster / Note legali / Credits