Notre foi réveillée par leur témoignage - Julián Carrón

Notre foi réveillée par leur témoignage

Julián Carrón Avvenire

12/08/2014

Cher directeur,
« Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui » (I Cor 12, 26). Comment ne pas entendre toute la douleur poignante de nos frères chrétiens persécutés ? C’est un cri qui augmente toujours plus devant les épouvantables injustices souffertes par les chrétiens à de nombreux endroits dans le monde. Ils sont obligés à tout laisser et fuir leur terre pour une seule raison : le fait d’être chrétien. Il parait incroyable qu’au XXIème siècle puisse encore arriver une chose pareille. « Il y a plus de martyrs aujourd’hui que pendant les premiers siècles de l’Église; plus de martyrs ! Nos frères et nos sœurs. Ils souffrent ! Eux portent leur foi jusqu’au martyre.» (18 mai 2013) Comment pouvons-nous rester indifférents devant ces paroles de Pape François ? De toute évidence, nous sommes face à un nouveau défi, comme nous le rappelle Evangelii Gaudium : « Parfois, [ces défis] se manifestent par des véritables attaques contre la liberté religieuse ou dans de nouvelles situations de persécutions des chrétiens qui, dans certains pays, ont atteint des niveaux alarmants de haine et de violence. » (61) Pourtant, même au milieu de ces souffrances, nous recevons le témoignage de leur foi. Ainsi l’archevêque de Mossoul a dit dans une récente interview : « Ce sont eux qui ont commencé à me dire qu’ils avaient besoin d’être davantage attachés à notre foi. C’étaient eux qui me disaient qu’ils étaient retournés à vivre avec ces nombreuses difficultés. Ils me le disaient avec des mots, et moi je comprenais par leurs yeux que c’était vrai. Je le comprenais par la façon dont ils me le disaient », parce que « quand je suis arrivé c’était autre chose. C’étaient d’autres personnes. Mais après six mois, un an, leur changement était palpable » (Traces, juillet/aout 2014). Je souhaite que nous réussissions à profiter de leur témoignage, afin qu’ils réveillent notre foi pour pouvoir la vivre et témoigner comme eux, dans les circonstances où chacun est appelé à la vivre. « Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui. […] Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. (I Cor 12, 26-27) Justement pour cette appartenance commune au corps ecclésial, nous voudrions porter nous aussi un peu de ce fardeau d’intolérance, d’incompréhension et de violence que le monde qui refuse le Christ charge sur les épaules de nos frères. Comment ne pas ressentir l’urgence de montrer toute notre proximité aux chrétiens persécutés ? Nous pouvons le faire non seulement en nous unissant au cri de tous ceux qui perçoivent cette blessure comme infligée à eux-mêmes, pour que ces faits ne passent pas sous silence. Mais surtout en participant avec toutes nos communautés de Communion et Libération en Italie à la prière en leur intention, proposée par le CEI le 15 aout, unis à toute l’Eglise italienne. Merci de l’hospitalité.

© Fraternità di Comunione e Liberazione. CF 97038000580 / Webmaster / Note legali / Credits